Maison Guittet

Depuis plus de 4 siècles !

Histoire d’une famille paysanne de la Sarthe…

Difficile de déterminer précisément l'époque à laquelle les Guittet ont entamé leur aventure dans l'élevage bovin.

Ce qui est certain, c’est qu’aussi loin que remonte l’arbre généalogique des Guittet, dont les racines plongent jusqu'en 1575 avec Michel Guittet, la campagne a toujours occupé une place centrale dans la vie de cette famille.

Cultivateurs, laboureurs, fermiers, éleveurs, et même marchands de bétail, nos ancêtres ont consacré leur vie à travailler la terre, à élever et à commercialiser du bétail.

Une tradition ancestrale imprégnée d'amour pour la campagne et le monde rural a été transmise de génération en génération.

C'est en 1931 que Marcel Guittet a écrit un nouveau chapitre de cette histoire familiale en achetant Salvert, une ferme qui allait devenir le point d'ancrage de l'entreprise Maison Guittet.

Située au Grez, à proximité de Sillé-le-Guillaume, dans la Sarthe, cette ferme allait devenir le cœur battant de l'exploitation, marquant ainsi le début d'une nouvelle ère pour les Guittet dans le monde de l'élevage bovin.

Maurice, Marcel et Pierre

marche-la-villette

Pierre, le fils de Marcel, développe la ferme et le commerce en emmenant des bovins au marché de la Villette (près de Paris) en train.

"La meilleure viande au monde !"

Chaque génération a contribué à développer la Maison Guittet...

Tout d'abord Peter, le petit-fils de Marcel, prit rapidement les rênes de l'entreprise dans les années 60.

Durant cette période, il parcourut la France à la découverte des différentes races bovines françaises et finit par jeter son dévolu sur plusieurs d'entre elles, notamment la Charolaise, la Salers, la Blonde d'Aquitaine et l'Aubrac.

Au fil des années, après avoir créé de nombreux croisements pour tenter d’améliorer les races et le rendement musculaire des bovins, Peter se spécialise dans l’Aubrac puis la Charolaise croisée Salers, facile à élever car les vaches salers sont de très bonnes laitières, très maternelles, alors que les taureaux charolais apportent une masse musculaire très appréciée des bouchers…

En 2010, c'est au tour de son fils Christophe de reprendre le flambeau.

Son ambition : poursuivre la tradition de l'élevage bovin tout en lançant une activité d'élevage de chevaux de course, se concentrant sur les Trotteurs Français et les Pur-sang.

Cependant, les défis se multiplièrent rapidement.

L'ouverture aux marchés internationaux et la baisse de la consommation de viande réduisirent les marges de manœuvre. La qualité de leur élevage ne suffisait plus à garantir des revenus satisfaisants, et compromettre la qualité était hors de question.

Il était temps de prendre un nouveau cap audacieux, un cap résolument orienté vers l'excellence, le merveilleux, le sublime : le WAGYU, réputé comme la meilleure viande au monde...

Peter Guittet, Sébastien Cherel (Fondateur de Miyabi), Jean-Sébastien Monné (Chef étoilé à l'Auberge de Bagetelle - Le Mans) et Christophe Guittet - juin 2020

En naviguant sur ce site, vous acceptez ses cookies, utiles pour vous offrir la meilleure navigation possible. OK INFOS

Cookies & Vie Privée